Musique

Première mondiale de l’opéra l’Écoute du perdu

Les 3 et 4 février prochains, Paramirabo présentera en coproduction avec Musique 3 Femmes et en codiffusion avec Le Vivier l’Écoute du perduen première mondiale à la Fonderie Darling.  Cet opéra de chambre non narratif, expérimental et bilingue, mettra de l’avant une oeuvre lyrique majeure de Keiko Devaux, lauréate du Prix JUNO pour la meilleure composition de l’année 2022, et une mise en scène de la réputée Marie Brassard (Prix Siminovitch, 2022), reconnue pour son travail en tant que metteuse en scène.

Cette création est une commande de Paramirabo, un ensemble de référence en musique contemporaine de Montréal.   Les solistes Sarah Albu, Frédéricka Petit-Homme et Raphaël Laden-Guindon, interpréteront l’œuvre qui visera à présenter plusieurs souvenirs individuels, et interrogera notre lien affectif au sonore et la manière dont nous gardons le son et la musique dans notre mémoire, ce qui déclenche ces souvenirs et comment nous les transformons, déformons et finalement recréons ces fragments.  Cette production sera sous la direction musicale de Jennifer Szeto (Musique 3 Femmes), avec les textes de Kaie Kellough, Daniel Canty et Michaël Trahan.

Il y a deux idées principales derrière L’écoute du perdu : les mémoires flash et la permanence du son – une idée de l’inventeur italien Gugliemo Marconi, qui a cru à un moment donné que le son ne mourait jamais », explique la compositrice Keiko Devaux« Contrairement à une narration linéaire pour un opéra, je voulais créer une expérience plus sensorielle et abstraite inspirée par ces souvenirs forts mais flous, et la forme de l’œuvre elle-même représente une machine qui s’y accorde et s’en détache. »

« Je trouve la musique de Keiko superbement complexe et imprégnée d’une intelligence et d’une émotion subtile », déclare la metteuse en scène Marie Brassard. « Elle nous transporte dans un paysage poétique et l’expérience est envoûtante et transformatrice. »  mentionne Marie Brassard, metteuse en scène de l’Écoute du perdu.

« L’Écoute du perdu a été initié il y a plus de quatre ans et c’est un rêve devenu réalité pour Paramirabo, que de pouvoir co-produire cette nouvelle œuvre majeure de Keiko Devaux avec nos partenaires Musique 3 Femmes et Le Vivier.   Keiko est vraiment l’une des voix les plus passionnantes de la musique classique d’aujourd’hui – son partenariat avec la metteuse en scène Marie Brassard, l’une des plus grandes praticiennes du théâtre au Québec, est une collaboration unique. » souligne Jeffrey Stonehouse, directeur artistique de Paramirabo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s