On bouquine

Mon fils en revint que sept jours

Dans Mon fils ne revint que sept jours, une femme passant ses étés seule dans un chalet en Mauricie reçoit la visite de son fils disparu depuis plus de dix ans. Jour après jour, il lui raconte sa vie d’errance ainsi que sa vision hallucinée du réel tandis qu’ils marchent vers une tourbière où ils avaient l’habitude d’aller quand il était enfant. 

Ce roman dépeint la beauté singulière de la forêt : les champignons, la flore et la sphaigne, dont l’étrangeté fascinante s’accorde aux récits du fils, qui envoûtent en même temps qu’ils expriment une impossibilité à habiter la vie. Et alors que leurs pieds s’enfoncent dans la tourbière se fait surtout ressentir l’amour d’une mère pour son fils, qui revient pour mieux disparaître.

Un peu plus à propos de David Clerson

David Clerson est né à Sherbrooke et vit à Montréal. Il est l’auteur des romans Frères(2013) et En rampant(2016), ainsi que du recueil de nouvelles Dormir sans tête (2019), tous parus chez Héliotrope. Son premier livre a été lauréat du grand prix littéraire Archambault et des Rendez-vous du premier roman. Dormir sans tête a été finaliste du Grand Prix du livre de Montréal et du prix littéraire Adrienne-Choquette.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s