Musique

Sandrine Hébert en 9 points !

Le 17 novembre dernier, Sandrine Hébert a pris quelques minutes de son temps pour discuter avec nous, au téléphone. Passionnée de country, cette ancienne académicienne nous a donné des nouvelles au sujet de ses singles On s’part une ride et Noël chez nous sortis en 2022. Elle a également abordé avec une remarquable aisance ce qu’elle retient de son parcours à Star Académie ainsi que la manière dont elle perçoit sa carrière artistique. Cette femme est demeurée les deux pieds sur terre, au plus grand plaisir de ses admirateurs.

Q1 : Avant de participer à Star Académie, à quoi ressemblait ta vie, ton parcours en musique ?

A1: Moi, avant de faire autant de musique, je travaillais avec les chevaux, donc pour des vétérinaires, ce qui n’avait complètement pas rapport avec la musique (rires). Quand j’ai commencé à faire de la musique, c’était vraiment des shows, des corpos et des festivals. Dans les bars aussi. Donc ça, c’était le avant Star Ac. Après Star Ac, tout a comme déboulé et ce n’est que de la musique. Ce n’était déjà que de la musique avant, mais avec la pandémie, c’est un peu bizarre j’avoue. On s’entend que, quand les bars sont fermés, les restaurants aussi et qu’il n’y a pas de festivals, on ne peut pas faire de musique, donc c’est sûr que pendant cette période-là, ça a été plus difficile de gagner ma vie là-dedans. Je m’étais donc trouvé d’autres emplois, mais depuis que tout est reparti, je me concentre seulement sur la musique.

Q2 : Justement, que retiens-tu le plus de ton aventure dans la dernière saison parmi tout ce que tu as pu y vivre ?

A2 : Ce que je retiens le plus, c’est surtout l’expérience que j’ai accumulée et les contacts. Les contacts, c’est vraiment le gros morceau, je pense, parce que des fois c’est peut-être ça qui fait un déclic pour d’autres projets. Comme là, je commence à faire plus de compositions, mais c’est peut-être Star Académie qui m’a donné le coup de pouce dont j’avais besoin pour m’y mettre. Parfois, ça prend juste quelque chose comme ça pour réaliser qu’on ne veut pas se faire oublier, donc de pousser plus là-dessus. Je pense que c’est ce que j’ai fait et je suis en train de m’entourer de gens là-dedans aussi. En plus des shows que je fais plein temps avec mon conjoint Denis Bastien, ce qui fait qu’on essaie de combiner les deux. La compo et les shows. C’est ce qui fait que je gagne ma vie. Je vis des spectacles, pas encore de la composition. Éventuellement, on ne le sait pas, mais en ce moment, c’est vraiment deux domaines séparés.

Q3 : Pour ceux qui ne l’auraient toujours pas écouté, comment présenterais-tu On s’part une ride, sorti l’automne dernier ?

A3 : À la base, la mélodie m’inspirait carrément un roadtrip, alors c’est pour ça que j’ai voulu écrire des paroles qui fittaient avec ce que je visualisais. Dans le fond, quand tu écoutes cette chanson-là, tu dois te mettre dans le mood « j’ai hâte au prochain vendredi pour retrouver mes chums ». Tu as hâte de repartir sur un roadtrip, de faire le party avec tes amis et ta famille, ou peu importe. C’est vraiment ce que cette chanson-là m’a inspiré, parce que peu importe la job que tu fais, que tu l’aimes ou pas, tu as quand même hâte de retrouver ta famille et tes amis la fin de semaine. Moi, je suis comme ça, faite que voilà la fille de party qui ressort (rires) !

Q4 : Il t’arrive d’assurer les premières parties d’artistes tels que Matt Lang le 28 octobre dernier. Comment expliques-tu la chimie palpable qui règne au sein de ton groupe ?

A4: On se complète vraiment bien ; tant au niveau de l’énergie, que du social avec le monde. On a la même vision en ce qui concerne l’interaction avec notre public puis comment garder nos fans proches de nous. Je pense qu’on a vraiment cette proximité-là avec les gens, ce qu’ils apprécient beaucoup. Bref, nos mentalités se ressemblent et je pense que ça ressort beaucoup quand on joue.

Q5 : Si tu avais la chance de collaborer avec l’artiste de ton choix, québécois ou international, lequel serait-ce ?

A5 : Ça, c’est la question qui tue ! Je ne sais jamais trop quoi répondre à ça. Collaborer, il y a plein d’artistes avec lesquels j’aimerais le faire. Au Québec, j’aime énormément Laurence Jalbert. Je l’adore vraiment beaucoup, c’est une femme très inspirante je trouve. Elle a aussi une simplicité, une authenticité qui me rejoint. Puis à l’international, il y a trop d’options (rires), mais ce serait probablement quelqu’un dans le new country ou quelque chose du genre.

Q6 : Tu as sorti une chanson, Noël chez nous, le 14 novembre dernier. Pour toi, que représente le temps des Fêtes ? As-tu des traditions, des souvenirs précis liés à cette période de l’année ?

A6: C’est sûr que pour moi Noël, ça a toujours été les retrouvailles en famille. Ça dépend des familles, mais il y en a qui sont plus souvent ensemble. Dans la mienne, on ne se voit pas nécessairement souvent, mais à Noël, c’est important. D’habitude, tout le monde essaie de se mobiliser et d’être là. Pour moi, c’était donc important de sortir quelque chose qui me ressemblait par rapport à ça. Comme je disais dans ma vidéo, c’est vraiment beaucoup de souvenirs d’enfance que ça me rappelle Noël. C’est bien plus ça que je fête, on dirait. Plus que juste le fait que ce soit Noël (rires). Je ne décore pas tant, je ne suis pas une trippeuse de Noël, mais j’aime les souvenirs que ça apporte, le temps passé avec nos grands-parents, nos cousines et nos cousins, les activités hivernales dehors. C’est vraiment ça qui me vient en tête lorsque je pense à Noël.

Q7 : Comment te sens-tu que ta chanson sorte enfin sur les plateformes numériques d’ici quelques jours ?

A7 : J’ai vraiment hâte ! Parce que justement les gens ont entendu le teasing, puis là, ils ont hâte d’entendre la chanson complète. C’est sûr que j’ai vraiment hâte moi aussi de pouvoir la partager at large, que le plus de monde possible puisse en profiter. Veux veux pas, c’est moi qui l’ai écrite, ça vient de moi. C’est le fun que les gens aient accès aussi à ce côté-là un peu plus personnalisé de moi. Je trouve ça intéressant, puis je pense qu’il y a quand même beaucoup de gens qui peuvent se reconnaître à travers la chanson vu qu’un bon nombre de gens ont le même rapport que moi avec Noël, c’est-à-dire, qu’à la base, ce sont des souvenirs. C’est pour ça qu’on entretient la magie de Noël, c’est le fun de se retrouver. Surtout après la pandémie, c’est encore plus l’fun de se retrouver ! On s’est manqué, alors c’est encore plus le fun de fêter ensemble et d’en profiter.

Q8 : Outre ces deux singles, y a-t-il des projets qui s’annoncent pour toi ?

A8 : Je veux continuer à faire de la composition cet hiver. Les shows seront toujours présents, on en fait beaucoup (rires), même en hiver. Par contre, j’aurai sans doute un peu plus de temps que l’été, ce qui fait que je vais essayer de maximiser un peu la compo cet hiver pour peut-être éventuellement être capable en 2023 de sortir un EP à l’automne, quelque chose comme ça. Ce serait ça mon objectif. Sinon, à suivre ! J’essaie de ne pas trop porter les choses non plus, mais il faut que je pense que c’est important de se mettre des objectifs réalisables puis je pense qu’un EP en 2023, c’est possible (rires).

Q9 : Finalement, quelle est ta plus grande aspiration professionnelle, ce qui te ferait considérer ta carrière comme « réussie » ?

A9 : Oh mon dieu, je ne sais pas si on peut considérer qu’une carrière est réussie un jour, mais j’essaie de vivre la mienne une chose à la fois. Je n’ai pas d’objectifs ni de vision claire. C’est un peu weird dit de même (rires), mais j’essaie d’y aller une année à la fois. C’est tellement rendu gros l’industrie, il y a tellement de monde qui font de la musique et tout, qu’à un moment donné, si je me mets la barre trop haute, j’ai peur d’être déçue. Je préfère vivre ça une affaire à la fois, chaque chose en son temps. Au jour le jour, je ne saurais pas comment le dire autrement. C’est plus ça ma vision… Vivre les choses une à la fois, prendre ce qui vient et en profiter quand ça passe.

Comme il vous est possible de le constater, nous avons eu une tonne de fous rires avec cette auteure-compositrice-interprète, et ce, tout au long de la conversation. Ça la représente bien. Sandrine est une femme de cœur, toujours là pour les siens. Nous lui souhaitons de parvenir à sortir son EP en 2023 et vous encourageons à aller lui donner un petit coup de pouce, que ce soit en tendant l’oreille à ses mélodies ou en achetant des billets pour l’un de ses concerts. Elle est officiellement un modèle à suivre qui mérite de briller davantage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s