On bouquine

L’apéro avec Marc Dupré, un livre à consommer sans modération !

L’apéro avec Marc Dupré, bouquin paru chez Les Éditions de l’Homme, vivait son lancement le mercredi 9 novembre dernier. Au menu, cocktails et petites bouchées à savourer en bonne compagnie au détour d’un festif cinq à sept ! L’auteur lui-même qualifie son premier livre de simple, rassembleur et convivial « Partage, générosité, simple, facile à faire. Juste ça, profiter du moment. Profiter d’un petit moment avec des gens qu’on aime, que ce soit de la famille ou des amis. Pour moi, c’est simple de même », tout comme l’ambiance qui régnait à la Maison Martin ce soir-là. En plus d’en discuter avec le principal intéressé, nous avons eu l’honneur de nous entretenir avec Maxime Lalanne, Guillaume Marchand, Geneviève Leclerc et sa fille, Stella Dupré, tous admirateurs du travail qu’effectue cet homme au quotidien.

Marc Dupré

Auteur-compositeur-interprète, humoriste, mixologue amateur, et dorénavant écrivain, Marc Dupré a le don de transformer toute occasion en source d’inspiration. Ce livre est d’ailleurs issu d’idées, de rencontres, de projets et de ce qui semble être le comble du bonheur à ses yeux, la passion. « Ce n’est qu’un ramassis d’idées, puis avec mon équipe, vu qu’on a une distillerie, à chaque jour pour travailler sur de nouveaux produits. Nous nous sommes dit “Tiens, on va partager ça aux gens”. Juste leur donner un outil en fait pour faire des choses faciles à faire, mais qui peuvent faire plaisir aux autres. C’était vraiment ça. Moi, je ne suis pas un professionnel. Je suis un amateur, mais je suis surtout un passionné. Ce sont mes idées, mais je me suis entouré de pros. Il y a Raphaël Nadeau, un super mixologue ; les filles, dont une bonne amie, qui ont fait les petites bouchées et tout ça. J’ai inspiré ces gens-là, mais c’est eux qui ont fait le gros du travail », avoua-t-il, humblement. Par ailleurs, l’écrire lui aura permis de se confirmer ce qu’il aimait, la dose de bonheur présente dans la simplicité du quotidien, mais surtout, à quel point échanger constitue un réel plaisir à ses yeux. « Sur moi, ça m’a peut-être confirmé des affaires. Entre autres, que j’aime la bouffe, j’aime recevoir. J’aime recevoir le monde, l’ambiance conviviale. Que ce soit dans une salle de spectacle ou chez nous, c’est la même affaire. J’aime faire plaisir aux gens. Écrire ce livre-là me l’a confirmé. Je suis passionné de plein de choses et j’aime, avec les années, plus les petites choses simples que les affaires à gros déploiement. La grosse bouffe, ça m’intéresse moins on dirait. Je préfère recevoir les gens et leur faire découvrir un peu ce que, moi, j’aime. Tout ça, puis échanger. » Nous avons également osé lui demander quelle était sa recette fétiche. La réponse qu’il nous a servie était aussi délicieuse que son Cosmo, dont la recette, en plus d’être incluse dans le bouquin, est disponible en vidéo sur Facebook depuis l’an dernier. « Ma recette de cosmo ! C’est la meilleure. Le cosmo à Marc, c’est le meilleur. Les gens qui y goûtent en redemandent. Moi, je suis tanné perso, j’en ai trop fait (rires), mais les gens veulent toujours que je fasse ça. On m’a souvent demandé “Hey Marc, peux-tu me faire ta petite recette de Cosmo ?”, alors oui. Si je n’avais dû en publier qu’une seule, ça aurait été celle-là. » Depuis peu, au-delà de l’écriture, ce Roi du Cosmopolitan occupe son célèbre fauteuil rouge, et ce, pour une septième fois en carrière. Un record, en ce qui a trait à la version québécoise du populaire feuilleton The voice ! « Je suis tellement heureux d’avoir repris mon rôle de coach, c’est mon statut préféré. Ça m’avait manqué, j’adore ça. J’aime être sur le plateau, découvrir des artistes et partager mon expérience avec eux. » Cependant, là où certains pourraient penser que c’est un projet à l’opposé total de L’apéro avec Marc Dupré, celui-ci soulève la forte ressemblance qui les unit. « Encore une fois, c’est vraiment une affaire de partage. Ça me fait penser un peu au livre. C’est ma vision à moi, mais avec le talent des autres. C’est beaucoup ça La Voix. » Malgré tous les projets sur lesquels il bûche, il s’interdit de reléguer sa famille au second plan. Son code d’honneur est de la placer, elle ainsi que de ses proches, au centre de tous ses rêves, de ses aspirations et de son avenir. « Pour moi, mettons mes rêves à moi, c’est que mes enfants soient heureux, puis devenir grand-papa un jour. Je veux qu’ils s’épanouissent dans ce qu’ils aiment. Je rêve aussi que les gens prennent un peu plus de temps pour passer avec les gens qu’ils aiment. Des fois, on oublie que c’est super important la famille et les amis. Juste prendre du temps pour nous, ne pas toujours travailler puis être capable de rester dans le moment présent. » Une lueur d’espoir est passée dans son regard, puis il a conclu « Avec ça, le monde se porterait mieux. » Nous sommes d’accord.

Maxime Lalanne & Guillaume Marchand

Parmi tous les artistes présents à cet événement, Marc a pu compter sur deux de ses musiciens afin de répondre présent. Il peut toujours s’appuyer sur eux pour évoluer, et ceci n’est qu’une preuve supplémentaire. Ensemble, ils ont une complicité désarmante ainsi qu’une étonnante fluidité quand vient le temps de converser. MTL PRESSE leur a demandé la même chose, soit ce que nous pouvions leur souhaiter pour la suite. Une question qui ratissait large, mais qui a ouvert sur de magnifiques réponses. Guillaume Marchand, le claviériste de Marc, qui œuvre aussi sur les tournées d’autres artistes, notamment celle de Céline Dion, nous a parlé de ses aspirations artistiques « L’écriture, la composition. Pour les prochaines années, j’ai goûté à ça et j’aimerais en faire un petit peu plus. » À contrario, son batteur Maxime Lalanne nous a répondu qu’il aimerait juste garder intacte sa joie de vivre « Juste d’être heureux. Le bonheur, c’est tout. Ça me convient parfaitement. » D’un côté ou de l’autre, ils savent ce qu’ils veulent, ce qui est remarquable.

Geneviève Leclerc

Tel que plusieurs s’en doutent, l’auteur de ce livre est également un mentor en or sur lequel il est bon s’appuyer. Geneviève Leclerc, qui a eu le plaisir d’être membre à part entière de son équipe en 2016, n’avait que des éloges à lui faire « Marc Dupré, il est drôle. Il est généreux. Il est très, très, près de ses candidats. Moi, je l’ai rencontré à La Voix 4. J’ai eu la chance de faire tout le parcours avec lui, donc je n’ai pas été volée ni échangée. Et j’ai terminé mon parcours en demi-finale ! Je n’ai rien à redire sur cette expérience-là parce qu’en plus, après, j’ai eu la chance de partir en tournée avec lui. On a quand même fait un mois et demi au Capitole de Québec, et c’était super le fun. C’était génial comme expérience. » Depuis son aventure, grâce à sa voix percutante, cette dernière enchaîne les contrats. Bientôt, Voix de Noël 2 sortira, sans oublier son troisième album solo en carrière. « On a enregistré Voix de Noël 2, un projet collectif. Dix-huit artistes ont travaillé là-dessus, dont Kevin Bazinet. C’était au profit de la SQS, c’est-à-dire la Société québécoise de la Schizophrénie, alors c’est pour une magnifique cause. Sinon, le 27 janvier j’ai mon album solo qui s’en vient. » À quoi peut-on s’attendre, connaissant l’univers mélodieux, recherché et envoûtant de celle qui a su charmer public et coachs il y a déjà six ans de cela, lors de son audition à l’aveugle ? À rien de moins que du gros stock, pour reprendre ses propos lancés sous forme de présentation informelle, éclectique. « Le public peut s’attendre à de grandes pointures ! Ce sont des reprises, mais j’en fais de plusieurs grandes dames, dont Diane Tell et Ginette Reno. Je reprends aussi une chanson du groupe Les Beatles. C’est quand même du gros stock, on espère être à la hauteur. » Malgré que nous la savions réfléchie, nous sommes restés bouche bée lorsqu’elle nous a dit ce qu’elle se souhaitait pour la suite. « Du bonheur, le moment présent. Je conseille à tout le monde de ne pas mettre trop de filtres sur leurs photos, leurs hashtags et leurs affaires. L’argent n’achète pas le bonheur, la popularité n’a rien à voir. La famille et les amis, le bien-être. C’est le fun de manger de la malbouffe, mais bien se nourrir et bien dormir pour être en bonne santé. Ne pas négliger nos huit heures de sommeil, c’est important… La santé avant tout. » Comme quoi, la ligne est parfois mince entre la réflexion et la sagesse. À quelle catégorie appartient Geneviève ? Aux deux, décidément !

Stella Dupré

Lorsque nous lui avons demandé de nous décrire son paternel, Stella a déclaré « Mon père est tellement talentueux, drôle, présent et attentionné. Je suis chanceuse de l’avoir, de pouvoir compter sur lui. » Nous n’avions aucun mal à la croire. En effet, en plus d’agir à ses côtés tel un protecteur, ils ont, ensemble, enregistré quelques covers avant de les publier sur YouTube au plus grand plaisir des auditeurs. Beaucoup ont été au rendez-vous, entre autres pour You are the reason qui a cumulé plus de 5 millions de visionnements à ce jour. Un coup de maître qui ne laisse pas la jeune femme indifférente aux bienfaits de la musique ni à l’amour que l’art véhicule « Des rêves que je n’ai pas eu le temps de réaliser, il y en a beaucoup (rires) ! Par contre, un rêve que j’ai depuis que je suis vraiment jeune, c’est de faire de grosses salles en mon nom. Je ne sais pas comment le dire autrement, mais par exemple, jouer au Centre Bell où ce serait mon propre public qui serait dans la salle. J’ai déjà fait le Centre Bell avec mon père, et honnêtement, ça a été l’un des plus beaux moments de ma vie. Au complet. Je n’en tire que du positif, vraiment. Bref, j’espère qu’à un moment donné ça va arriver, que ça va être pour moi que le public va être là », nous a-t-elle confié.

Au début de la soirée, nous avons eu le privilège de goûter en quasi-primeur au Pomme d’amande, un drink qui transforme le classique Amaretto Sour de sorte qu’en émerge un délectable goût de tarte aux pommes. Coup de cœur absolu ! Nous nous sommes ensuite trempé les lèvres dans Le Jeannois, verre mettant de l’avant le goût du Lac-Saint-Jean, notamment à l’aide d’un gin boréal québécois et de quelques saveurs de jus. Ainsi, que vous optiez pour la version alcoolisée ou non, s’emparera de vous la vive impression de déguster une poignée de bleuets, frais. Amateurs de Cherry River, épicuriens dans le domaine de la mixologie, ou simplement avides de découvertes, cet ouvrage est fait pour vous. Avec la cinquantaine de recettes contenue à l’intérieur, L’apéro avec Marc Dupré possède tous les éléments pour plaire à un large public. Tout comme l’entièreté des œuvres de cet homme inspirant, chaleureux et multidisciplinaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s