Culturel, Non classé

Le 32e Festival International Présence autochtone dévoile sa programmation !

Le Festival international Présence autochtone, qui se déroule cette année du 9 au 18 août, est un moment épiphanique de rencontres, de concerts, de projections, d’expositions, durant lequel un vrai miracle contemporain s’accomplit au vu et au su des foules. Ces cultures et ces langues qu’on a voulu effacer de l’histoire s’avèrent vivantes et le cœur de Montréal vibrera bientôt sous leurs harmoniques accords.

Concerts et théâtre

« Québecor est fière de prendre part depuis près de 10 ans au Festival international Présence autochtone, un incontournable de la saison estivale à Montréal, à titre de grand partenaire. Par notre soutien à cet événement unique, qui est l’occasion d’en apprendre davantage sur l’histoire et l’art contemporain et traditionnel des peuples des Premières Nations, nous poursuivons notre engagement d’encourager l’expression et le rayonnement des artistes et artisans », a déclaré Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

Sur la scène Québécor, donc, une programmation de grands concerts de soirée. Dès le mercredi 10 août avec, en lever de rideau, Leonard Summer, chanteur et auteur-compositeur anishinaabe, suivi de Beatrice Deer, artiste « inuindie » au palmarès impressionnant. Le 11 août, avec Nikamotan MTL-new, un concert qui rassemble une pléiade d’artistes réunis par Musique nomade. Puis, le groupe attikamek Pinaskin de Manawan précèdera le duo Digging Roots composé de ShoShona and Raven. Samedi 13 août, Mack MacKenzie (anciennement du groupe montréalais Three O’Clock Train) fera un spectacle avant que le chanteur innu Matiu entre en scène pour interpréter des chansons de son nouvel album Tipatshimushtunan (« racontez-nous ») qui sera lancé sur place pour l’occasion. Fidèle à sa tradition, le spectacle de l’Amitié Nuestroamericana célébrera la fraternité qui unit les Premières Nations, les peuples de notre Amérique et ceux des autres régions et continents du monde. Le lundi 15 août se tiendra la représentation de la pièce autobiographique Uteï, récit d’un survivant (des productions Menuentakuan), écrite et interprétée en innu et en français, par Omer St-Onge de Maliotenam.

Le dimanche 14 août Quelques part et autres lieux, un grand concert réunira à l’auditorium de la Grande Bibliothèque, le Nouvel Ensemble de Montréal et Forestare. Invitée d’honneur, Deantha Edmunds, soprano inuk y interprétera, avec Lorraine Vaillancourt au pupitre, des poèmes en innu-aimun de la désormais célèbre Joséphine Bacon, dont les textes ont été mis en musique par Tim Brady : ce sera la première mondiale de Uiesh, pièce pour une voix et quatorze instruments. Au même programme, Andrée-Lévesque-Sioui, auteure wendat, interprètera ses poèmes sur les accords conçus par Alexandre Ethier.

Il y aura bien évidemment du cinéma et plusieurs autres prodiges !

Finir avec une surprise !

Grâce à Vans, les jeunes Autochtones pourront s’initier à la pratique de la planche à roulettes : une rampe sera installée pour ce faire sur la Promenade des artistes durant le festival. Vans devient un commanditaire important par son implication dans ce projet spécifique qui est appelé à prendre de l’ampleur avec les années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s