Musique

Rap Queb Vol.1 : Un nouvel album fort impressionnant pour Jay Scøtt!

« C’est avec énormément de respect et d’affection pour la culture hip-hop et sa musique rap que j’ai l’honneur de vous présenter aujourd’hui en surprise : Rap Queb Vol.1, chez 117 Records. […] Cet album de reprises vise à mettre en lumière ces textes parfois oubliés ou même méconnus du grand public en les revisitant à la guitare sous des airs mélodieux et accrocheurs » annonce Jay Scøtt par l’intermédiaire des réseaux sociaux vendredi matin.

Rap Queb Vol.1 atterrit dans nos vies comme une surprise musicale qu’on n’aurait jamais crue possible. Le hip-hop d’ici et le rap québécois sont riches de leurs textes et le projet de Jérémie est un bel honneur au travail de ses confrères. On va se dire les vraies choses, habituellement, on s’attarde au beat plus qu’aux paroles. Le refrain, on s’en souvient, mais le reste passe aux oubliettes plus souvent qu’autrement, bien tristement. Évidemment, c’est généralisé comme constat, entendons-nous.

Jay Scøtt propose donc cet album-là en toute humilité, en faisant rayonner ces œuvres différemment, sur des mélodies bien personnelles à lui.

Appréciation

Une première écoute spontanée des 10 titres que comportent l’opus m’aura permise d’accrocher subitement à Rien à perdre, initialement de Muzion et DJ Nykeldon en 1999. Possiblement la mélodie la plus accrocheuse de l’album, d’après moi… même si Cinq à sept (Koriass), se tient non loin derrière. C’est particulier de découvrir, voir redécouvrir, des univers qui nous accompagnent régulièrement, musicalement parlant. Un texte, des mots, une sonorité; le tout plutôt hétéroclite une fois rassemblée. On explore un album racoleur puis raconteur, tantôt mélancolique. Un amalgame fort intéressant que propose l’auteur-compositeur-interprète.

Un projet qui est tout à l’honneur de Jay Scøtt, qui d’après moi, permettra à un bel éventail d’auditeurs de plonger dans l’univers du rap queb, alors qu’il n’avait jamais osé s’y aventurer. Pour les habitués, c’est du bonbon, carrément.

Pour être honnête, talentueux comme il est, cet artiste-là pourrait nous chanter le menu du Cora ou un manuel d’instructions IKEA, puis son timbre de voix (si unique) réussirait à charmer n’importe qui. Quand tu l’as, tu l’as.

Bien hâte de découvrir ce que le volume 2 nous réserve!

Découvrez Rap Queb, Vol.1 par Jay Scøtt

Bannière : 117 Records
Mix : Seb Ruban
Master : Richard Addison (TrilliumSound Mastering)
Artwork : Felix Renaud & STUDIO KRISTIAN BOLANOS

Suivez Jay Scøtt!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s