Humour

Cathy Fuoco dans le confort de la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts!

Vendredi soir dernier, Cathy Fuoco se produisait à la salle Claude-Léveillée avec son tout premier spectacle solo, Mes bananes vertes. Elle a coécrit ce spectacle de soixante minutes avec la comédienne bien connue, Diane Jules.

C’était soir de première, mais on la sentait en pleine possession de ses moyens. À son actif, elle compte de nombreuses années d’improvisation, et cela transparaît à quelques reprises. Plusieurs membres de sa famille étaient présents dans cette salle intime et chaleureuse de la Place des Arts, dont son amoureux Eddy et le plus jeune de ses trois fils. Ce dernier lui a remis un bouquet de fleurs à la fin de sa prestation en guise de félicitations, permettant un beau moment d’émotion pour clore la soirée.

Sur une mise en scène sobre de Joël Legendre, qui lui-même assistait à cet événement, Cathy était en grande forme pour nous offrir une heure de spectacle, où elle nous partage son parcours de vie et surtout son divorce qu’elle qualifie elle-même de beige : « un mariage beige m’a donné droit à un divorce beige ».

Accompagnée d’un simple fauteuil rouge gonflable, cette Italienne-Québécoise, issue d’une famille nombreuse et tissée serrée, nous a fait un touchant et inspirant résumé de son parcours de vie ainsi que de ses réussites personnelles. Elle nous a livré sans retenue les pensées profondes qui l’habitent et qui l’habitaient depuis sa tendre enfance.

| À LIRE ÉGALEMENT : L’humoriste Cathy Fuoco nous parle de son premier one-woman-show, mis en scène par Joël Legendre!

Ayant elle-même réalisé son souhait le plus cher de petite fille, soit de se marier et d’avoir 3 garçons, elle nous porte à réfléchir sur ce qui constitue l’accomplissement de nos rêves et de nos désirs. Cathy aborde plusieurs thèmes qui la touchent de près, et qui nous touchent tous en fait, tels le mariage, le divorce, les enfants, et tout ça avec un assumé soupçon humoristique.

Elle se donne corps et âme dans cette représentation qui se veut très physique. Cette mama italienne nous transporte dans son univers particulier avec ses tranches de vie toutes plus colorées les unes que les autres, où le spectateur, mais surtout la spectatrice se reconnaît à plusieurs reprises. La musique prend également une place importante dans ce spectacle, alternant des chansons italiennes et chansons françaises, toutes choisies avec une grande minutie et représentant de particulières tranches de sa vie.

À la sortie, étaient mis en vente des objets représentatifs de Mes bananes vertes, dont sacs à dos, tabliers et carnets « bucket list » pour préserver un souvenir de cette agréable soirée.

www.mesbananesvertes.ca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s