Humour

Guylaine Tremblay en spectacle : un hommage à Yvon Deschamps livré avec justesse

Samedi soir dernier, avait lieu J’sais pas comment, j’sais pas pourquoi, le premier one-woman-show de Guylaine Tremblay. Hommage à Yvon Deschamps, ce spectacle se déroule sous le signe de l’amour. Son amour pour lui, pour son œuvre, pour sa carrière, et pour ses chansons. Numéros de danse, numéros d’humour, de nostalgie et des tranches de la vie de Guylaine sont livrés au public dès le début. Accompagnée de quatre musiciens, c’est une comédienne en possession de tous ses moyens que nous avons eu l’honneur de voir briller au Centre des Arts de Shawinigan.

Une mise en scène plus que réussie

La protagoniste de ce spectacle n’hésitait pas à en mettre plein la vue aux spectateurs. En alternant des numéros de toutes sortes, elle était énergique et occupait tout l’espace qui lui était alloué sans oublier l’importance des musiciens. Le gala a commencé par un enregistrement audio, éclairages fermés, de petites filles qui discutaient de leurs coups de foudre artistiques. Michel Louvain, Pierre Lalonde, et, pour Guylaine, Yvon Deschamps. Ensuite, elle s’avance jusqu’au microphone, salue le public, puis lit une lettre qu’elle lui avait écrite étant jeune. De cette lettre découle la première chanson. Puis, le premier numéro d’humour. Et finalement, le spectacle en entier. Elle ose danser et faire sentir au public la complicité qu’elle a avec ses musiciens.

| À LIRE ÉGALEMENT : La distribution de la comédie romantique 23 décembre scénarisée par India Desjardins est enfin dévoilée!

Un spectacle émotif

Cet événement regroupait plusieurs sujets, tous plus importants les uns que les autres dans la vie de Guylaine. Son acceptation au conservatoire d’art dramatique de Québec, l’adoption de ses enfants, ainsi que la mort n’en sont que quelques exemples. Passant de l’humour à la tristesse, elle ose exprimer ses émotions et se laisse porter par les réactions du public. Avec légèreté, elle interprète la chanson Les Fesses et se sert de ses musiciens comme chorale. Elle conclut le spectacle avec brio en interprétant J’sais pas comment, j’sais pas pourquoi. C’est le titre du spectacle, mais c’est surtout une mélodie qui lui permet d’exprimer sa reconnaissance envers son public qui la suit depuis tant d’années ; et de remercier celui d’Yvon. 

Yvon Deschamps honoré avec justesse

La question demeure : est-ce que Deschamps serait heureux d’assister à cet hommage ?

Selon nous, bien que personne ne puisse prétendre égaler l’œuvre de ce pionnier en matière d’humour québécois, Guylaine parvient à l’honorer avec justesse. Nous ressentons la véritable admiration qu’elle a à son égard et son envie de bien livrer ce spectacle. Chacune de ses paroles est réfléchie et tout semble calculé en conséquence. Si cet humoriste osait rire de tout et élargissait les mentalités, elle le sait et ne se risque pas à en dire autant. Yvon, c’est Yvon. Guylaine en a conscience. Elle le fait savoir, le met sur un piédestal bien mérité. Guylaine, c’est Guylaine. Une femme vraie, touchante, drôle et excellente de A à Z.

Au passage, notons que cette tournée se prolonge encore longtemps. Si vous avez envie de vous divertir, d’être porté par une histoire et de décrocher l’instant d’une soirée, nous vous le recommandons vivement.

Billets et dates de spectacle

Photo : Facebook de Guylaine Tremblay

Merci à l’équipe de Guylaine Tremblay et Productions Martin Leclerc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s