Musique

Nostalgique de la pop punk ? SUCKERPUNCH arrive à ta rescousse !

Au cours du mois de février, MTL PRESSE a eu la chance de s’entretenir avec le nouveau band canadien pop punk, SUCKERPUNCH! Voici ce que tu dois savoir sur les montréalais derrière le projet!

Comme pour plusieurs personnes du milieu culturel, les derniers mois et les dernières années ont été assez difficiles et ont entraîné leurs lots de mauvaises nouvelles et de découragements. Cela n’a pas fait exception aux cinq membres du groupe. Heureusement, leur ambition musicale est puissante à un point tel où « il n’y a rien d’impossible », comme nous a mentionné Frédéric Thuot, le lead singer de SUCKERPUNCH.

Objectif commun

Initialement, au début de la crise sanitaire, chacun des membres travaillait de leur côté et ne se connaissait que brièvement; à l’exception de Jonathan Dubreuil, Thierry Martineau et Romain Prugne qui avaient déjà joué ensemble dans le passé, mais cinq ans s’étaient écoulés depuis ce temps. La pandémie a fait en sorte que le trio s’est retrouvé, et se sont joint à eux Frédéric Thuot et Alain Lebarbe dans les derniers mois.

Opérer un groupe de façon indépendante, à cinq, peut paraître une montagne, vue de l’extérieur. Frédéric nous précise que c’est plutôt l’inverse; ils connaissent leurs forces ainsi que leurs faiblesses et la communication est d’or au sein du groupe. L’objectif est commun : faire de la bonne musique. À partir de là, tout le monde y met du sien et sait ce qu’il a à faire. On ne prend jamais rien de personnel, on se partage nos connaissances du mieux qu’on peut et on avance ensemble dans ce projet-là. C’est un peu la démarche que prône Jonathan, Thierry, Romain, Frédéric et Alain.

Une vague qui risque de mener loin!

Surfant sur la vague de nostalgie du pop punk des derniers mois aux États-Unis, le groupe s’est dit qu’il devait bien y avoir des nostalgiques ici aussi. Leur but principal n’étant pas de refaire la musique pop punk du début des années 2000, le groupe y ajoute alors une petite touche plus actuelle, ce qui rend la musique excellente et bien personnelle.

« L’ambition principale, c’est de faire carrière à l’international, dans la même veine que Simple Plan » nous dit-on. Amenez-en des salles de spectacles, des gigs ici et là et des projets! SUCKERPUNCH est prêt à tout pour que sa musique vibre jusqu’à son public cible. « On veut vivre le trip, advienne que pourra. »

Qu’est-ce qu’on surveille?

D’ici à ce que SUCKERPUNCH annonce d’éventuelles dates de spectacles, vous pouvez écouter leur premier single Break Up, sorti sur toutes les plateformes d’écoute en ligne le 18 février dernier, distribué par Believe. D’ailleurs, ce sont Lydia Sutherland et Alex Fominsky qui signent les paroles de la pièce si accrocheuse. Que voulez-vous; le groupe tenait à s’entourer des meilleurs, pour assurer le succès de leur projet!

À noter qu’un vidéoclip appuiera bientôt ledit single!

Et qui sait, d’autres extraits paraîtront peut-être dans les prochains mois?

Pour être certain de ne rien manquer, abonne-toi à leurs réseaux sociaux (les gars promettent d’ailleurs d’y être très actifs!).

Les talentueuses personnes sans qui Break Up n’aurait pas été possible : Sam Guaiana, Grant BerryLydia Sutherland, Alex Fominsky, Luc Sylvestre, The Lost Boys Productions (David-Antoine Rancourt et Antoine-Félix Rochette).

En collaboration avec Claudia Boisvert

1 réflexion au sujet de “Nostalgique de la pop punk ? SUCKERPUNCH arrive à ta rescousse !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s