Musique

Portrait de l’automne en nouveautés musicales

Encore une liste de nouveautés musicales. Article un peu didactique, on t’a peint une toile (subjective, avouons-le) de l’automne, en utilisant les récents lancements musicaux comme de la gouache. 

On va y aller avec une approche diachronique de la langue automnale sur le territoire musical du Québec. Parce qu’il y a plus d’une couleur à la p’tite frette qui claque toujours le même bruit quand elle s’ouvre sur la fin de l’été. On te dresse un portrait de la saison qui te fait hésiter entre ton coton ouaté pis ton manteau d’hiver avec les chansons que tu dois mettre dans tes oreilles dès maintenant. 

Simple : Adios de Marianne Gavin 

On commence avec septembre, habituellement « claque dans ‘face », cette année « l’indécise ». L’hésitation de la température marquait le début de notre saison et notre liste de lecture débute de la même manière avec Adios, une chanson de l’artiste émergente Marianne Gavin qui s’accompagne du rap d’Olivier Orange. Un beau petit morceau qui souffle une dernière brise amère d’un été auquel on dit « au r’voir pis à’ prochaine! ». 

Lancé le 8 octobre dernier, ce simple s’ajoute au répertoire de Marianne qui comporte notamment un joli microalbum. Jungle, paru le 31 décembre 2021, se situe dans la même ambiance créée par le grattement léger de cordes et une voix fruitée. Distribuée par Milagro Publishing Inc. et Believe Music Canada, sa musique est disponible sur toutes les plateformes de musique.  

Album : Diorama de Bon Enfant 

Et quand le 9e mois de l’année est bien entamé, on ne peut plus y échapper. Faut s’faire à l’idée : on n’peut pu utiliser « court » comme adjectif pour décrire notre habillement ; y’a pu d’peau qui s’montre, sauf celle des arbres qui commencent tranquillement à s’dénuder. Pour ceux qui aiment l’été, c’est le moment qui fesse le plus.  

Et pour catalyser cette frustration naissante, c’est l’électrique Diorama de Bon Enfant, lancé le 1er octobre dernier, qui nous sert de prochain morceau à notre portrait. Avec la dynamique audace de ce rock psychédélique et la voix pleine de caractère de la chanteuse Daphné Brissette, l’album au complet est à l’image du froid agressant, de la magie des couleurs ternes qui apparaissent dans l’air et de la fébrilité ressentie avant un grand voyage. 

Album : Les gens heureux de Alexandre Désilets 

On entre dans octobre et l’automne nous rentre dans le cœur. Une odeur dorée brille dans les yeux pis on n’est jamais sûr de comment qu’on s’sent. Que t’aimes ou que t’aimes pas la qualité polymorphe de l’âme, c’est ça qui s’passe avec l’album Les gens heureux qu’Alexandre Désilets a partagé avec nous le 22 octobre qui vient d’passer. 

De toutes les couleurs : sa créativité musicale opérée dans un univers acoustique et épuré offre une large gamme de sensations. D’ailleurs, la composition, l’arrangement et la réalisation sont assurés par le multi-instrumentaliste Jean-François Beaudet et lui-même. 

Album : Choses Sauvages II de Choses Sauvages 

Le cœur de l’automne, cette transition entre ses deux faces conjuguées par ses saisons limitrophes (« post été » et « préhiver »), c’est la fête de l’Halloween. Je prends le second album éponyme de Choses Sauvages pour représenter cette étape de notre portrait musical. 

Dévoilé le 15 octobre 2021, ce disque dansant fait jaillir des ténèbres des couleurs éclatées. Un son électro, nu-disco et groovy purement montréalais. Si la musique rappelle le côté festif du 31 octobre, t’as même un morceau qui s’intitule Château de fantômes. Coïncidence? Probablement. 

Simple : Qui a mis le feu de Mat Vezio 

Après l’Halloween, la mélancolie perd ses teintes orange, le ciel perd son soleil, le passé regretté rattrape le présent, le souvenir de l’échec triomphe et saoule l’âme dans une demi-existence : c’est novembre « Québec ». La sonorité de cet état, on la retrouve dans Qui a mis le feu de Mat Vezio

La chanson, composée au lendemain de l’assassinat de George Floyd, a doublement une signification personnelle pour l’artiste : « Elle lui rappelle une histoire de famille vécue par ses aïeuls, d’origine italienne, venus s’installer à Montréal, et qui ont vu leurs efforts et leur commerce littéralement partir en fumée sous une main incendiaire. » (Simone Records) 

Depuis le 26 octobre, on peut écouter ce simple qui amorce le premier pas vers son prochain album prévu en 2022. 

Simple : Animal de Hologramme avec Geoffroy 

On poursuit dans la même ambiance languissante avec de l’électronique, courtoisie d’Hologramme, avec la participation de Geoffroy.  

Animal est disponible sur toutes les plateformes depuis le 22 octobre et constitue le dernier avant-goût de l’album CIEL qui sortira le 19 novembre prochain. 

Hologramme se produira prochainement au festival M pour Montréal

Microalbum : Échos d’une vie distante : volume 1 de Luis Clavis 

Puis, tranquillement mais plausiblement, on s’approche de Noël-décembre. On se tanne d’avoir le rhume à l’âme pis on veut rentrer à l’intérieur pour se réconforter près d’un feu d’foyer. On se réchauffe alors comme le groovy néo-soul de Luis Clavis dans son microalbum du 22 octobre intitulé Échos d’une vie distante : volume 1

« Ce recueil réunit des chansons portées par des claviers étincelants et des guitares groovy qui nous invitent à ne pas lutter contre les forces du temps, mais à s’y bercer pendant que planent les lendemains incertains. » (Audiogram) Tout est dit. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s