Les sessions jardin

[Les Sessions Jardin] Portrait de Geneviève Racette

Le nom de Geneviève Racette n’est pas étranger dans le milieu culturel, mais pour les nouveaux, laissez-nous vous présenter sommairement l’incroyable autrice-compositrice-interprète folk qu’est Geneviève!

Présentation

Nom : Geneviève Racette
Ville d’origine : Dorval
Style musical : Folk Pop
Inspirations musicales : Norah Jones, John Mayer, Noah Gundersen, Sarah McLachlan, Phoebe Bridgers

Accomplissements et réalisations :
Première Partie de City and Colour au MTELUS (Montréal) 5 décembre 2021;
Lauréate – Canadian Folk Music Award 2020 – Artiste émergente de l’année;
Plus de deux millions d’écoutes sur les plateformes numériques;
Invitée spéciale de City and Colour – Festival Osheaga 2019;
Participante à deux résidences au Banff Centre for arts and Creativity.

Chansons qui figurent dans ma liste de lecture en ce moment :
Mama Werewolf – Brandi Carlile 
Camera Roll – Kacey Musgraves
The Coast – Noah Gundersen 
Circle The Drain – Soccer Mommy

Rêves et objectifs à atteindre professionnellement : Faire des spectacles aux États-Unis.

Artiste avec qui je rêve de faire une collaboration :  Donovan Woods

Un peu plus sur Geneviève Racette

Explique-nous en quoi ta participation au Banff Centre for Arts and Creativity, une résidence pour auteurs-compositeurs-interprètes, en 2017, a-t-elle eu un impact sur ta carrière.
« Lorsque je me suis inscrite à la résidence pour auteurs-compositeurs-interprètes au Banff Centre, j’avais honnêtement aucune idée dans quoi je m’embarquais. C’était la première édition donc tous les participants étaient un peu dans le néant! J’avais un feeling que ça allait être vraiment cool. Finalement, j’ai passé deux semaines assez extraordinaires! Premièrement on s’entend que le simple fait d’être parmi les énormes montagnes à Banff c’est assez magique en partant. Je n’ai jamais autant connecté avec la nature de toute ma vie! J’ai rencontré plusieurs auteurs-compositeurs-interprètes de partout dans le monde. Je me suis fait des amis avec qui je travaille encore aujourd’hui. D’ailleurs la pièce Maybe que l’on joue pour la Session Jardin a été composée avec l’aide de deux amies que j’ai rencontrées lors de cette résidence : Danielle Knibbe et Barbra Lica. J’ai eu la chance de retourner au Banff Center en 2018 pour travailler la pré-production de mon album No Water, No Flowers. J’ai aussi appliqué pour une résidence cet hiver. Wish me luck!!! »

Ton album No Water, No Flowers, paru en 2019, t’a fait remporter le prix de l’artiste émergente de l’année aux Canadian Folk Music Awards en 2020. Qu’est-ce que cela signifie pour toi?
« Mon but premier avec No Water, No Flowers était d’avoir de la reconnaissance de l’industrie musicale folk canadienne. Je suis touchée d’avoir reçu ce prix. C’est un beau coup de pouce, ça fait du bien. Ce prix représente beaucoup pour moi. No Water, No Flowers est mon premier album avec mes chansons anglophones. On m’a souvent dit que c’est très difficile de faire de la musique en anglais en tant que québécois. On m’a même fortement découragé à la faire! On m’a dit que c’était excessivement difficile de “sortir du Québec”. Je me suis pourtant sentie très bien accueillie par le milieu folk canadien! Je savais que ces chansons-là étaient importantes. Elles méritaient  de vivre. Je suis contente d’avoir écouté la petite voix dans ma tête qui m’a dit “go for it!”. »

À noter que ce jeudi vous pourrez découvrir un arrangement doux et réconfortant de sa pièce Maybe, dans le cadre de la dixième Session Jardin de la saison!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s