Exclusivité, Tête d'affiche

Janvier 2021 | 10 questions à… Izabelle!

« Enfin, 2021 est là! », diront certains. Cependant, est-ce que 2020 a été une si mauvaise année? Ne nous a-t-elle pas permis de reconnecter avec l’essentiel ou de reconnecter avec d’anciennes passions? Nous avons donc posé 10 questions à Izabelle, autrice-compositrice-interprète, sur l’année qu’elle vient de passer, ainsi que sur celle à venir.

1) Qu’est-ce que 2020 t’a apporté dans ta sphère professionnelle?
« Ah mon Dieu! As-tu 2 heures de libre pour qu’on en parle? Haha, la liste est longue! L’année 2020 m’a permis de retourner à la base, à l’essence de ce que je fais comme métier. Avant mars 2020, je faisais entre 2 et 4 spectacles par semaine, alors quand toutes les dates de spectacles pour lesquelles j’avais travaillé si fort à obtenir, se sont mises à tomber à l’eau les unes après les autres, je me suis retrouvée avec un sentiment de vide énorme à l’intérieur. Pas facile à accepter quand tu viens tout juste de lancer un premier album (novembre 2019) et que tu t’apprêtes à l’amener sur la route. Ça fait tellement longtemps que je fais de la scène, j’y suis dans mon élément, c’est là que je me sens bien, alors pour moi c’était devenu ma principale façon de me définir en tant qu’artiste et j’avais donc tout misé là-dessus. J’ai donc dû apprendre à combler ce vide autrement et trouver le moyen de me définir AUSSI en dehors des spectacles. Premièrement, j’ai dû ralentir et apprendre à lâcher prise (disons que je n’étais pas très familière avec ces principes) pour ensuite sortir de ma zone de confort, essayer des trucs, explorer et me redécouvrir en tant qu’artiste, sans me mettre de pression. Ce qui m’a permis de renouer avec plusieurs disciplines artistiques que j’avais mises de côté par manque de temps: piano, dessin, peinture, arts visuels, écriture, danse… Ce qui me permet maintenant d’avoir d’autres façons en dehors de la scène de m’exprimer artistiquement. J’ai pu suivre plein de formations en ligne afin de peaufiner mes connaissances sur l’industrie musicale. Deuxièmement, j’ai pu également connecter avec une centaine d’artistes à travers des discussions Instagram portant sur l’industrie musicale (convo d’artistes) à travers lesquels j’ai appris énormément. De plus, ce projet-là m’a rappelé à quel point j’aime faire de l’animation (qui sait ce que le futur réservera) et le fait de faire des entrevues, perfos, auditions, en format virtuel m’a aidé énormément à devenir plus l’aise devant la caméra et avec tous les aspects techniques que ceux-ci requièrent. Je suis maintenant bien installée et équipée pour faire pas mal tout ce que j’ai besoin de faire à partir de la maison. Troisièmement, 2020 m’a aussi donné du temps précieux et nécessaire dont j’avais besoin sans le savoir. J’ai pu faire le point sur l’année de fou que je venais de vivre avec la sortie de mon premier album, j’ai pu prendre le temps de bien préparer la sortie de mon EP francophone qui sortait cette année: retravailler mes textes, tourner mon premier clip et lancer mon premier extrait radio et j’ai même pu préparer le prochain album! Jamais je n’aurais réussi à faire tout ça en faisant 3 spectacles par semaine! Et, le plus précieux, j’ai pu agrandir mon équipe et m’entourer de personnes formidables pour m’aider à faire avancer mon projet. »

2) Qu’as-tu découvert sur toi en 2020 ?
« Que je suis une workaholic! Je le savais déjà, mais je ne pensais pas que c’était à ce point… Les premiers mois de la pandémie, je me faisais des horaires hyper chargés parce que je voulais ‘’profiter au maximum’’ de mon temps libre. J’ai vite fini par comprendre que j’avais besoin de temps ‘’off’’ pour prendre soin de ma santé mentale afin de digérer toutes ces émotions et déceptions-là. Donc, ralentir, lâcher prise, vivre davantage dans le présent et moins dans la projection du futur. »

3) Malgré la pandémie, qu’est-ce que tu as accompli qui t’a rendue fière en 2020 ?
« TOUTE! Hahaha! Juste d’avoir réussi à accomplir quoi que ce soit en 2020 est un exploit en soi, je crois! On a tous de quoi être fière d’avoir passé à travers tout court! Mais, disons que si on va dans un aspect plus concret/musical : je suis fière du cheminement personnel que j’ai fait, de mon EP franco, d’avoir lancé mon premier clip et le fait que mon premier single joue maintenant dans 43 stations radio à travers le Québec, l’Ontario et le Nouveau-Brunswick, dont le réseau Rouge Fm et quelques palmarès… JAMAIS je n’aurais osé espérer que ça se passerait si bien, surtout dans les circonstances actuelles. Je capote! »

4) Dans la dernière année, t’est-il arrivé de t’érafler les genoux? Si oui, qu’est-ce que cela t’a appris ? 
« Oui, en voulant trop rentabiliser mon temps, en donnant des coups d’épée dans l’eau au lieu de juste accepter la pause et ralentir. Ça m’a appris, encore une fois, qu’on ne peut pas lutter contre nos émotions ni contre la tempête… Parfois, il faut seulement attendre qu’elle passe. »

5) Autres que les spectacles, qu’est-ce qui t’a le plus manqué durant la dernière année? Et pourquoi? 
« Les gens! Le contact avec le public, mes amis, ma famille. Pour une fois que j’ai du temps… Ça me rend tellement triste de ne pas pouvoir en profiter pour voir davantage les gens que j’aime. Les événements sociaux, la vraie vibe sociale et culturelle de Montréal, du Québec. Un Québec social et vivant de par les gens qui le font vibrer. »

6) 2021 sonne à ta porte; qu’est-ce que tu lui dis ? 
« Deux choses: ‘’ J’espère que t’es prête parce que t’as pas mal de dégât à réparer/ramasser ’’ et ‘’ T’as intérêt à être pas mal plus le fun que 2020 ma belle, parce qu’on est à boutte! ’’. »

7) Quels seront les projets que tu chériras en 2021? 
« Un 2e album!!! Mon spectacle partira en tournée, si on peut finir par pouvoir le faire! On se croise les doigts. »

8) Nomme quelque chose que tu as commencé à faire en 2020 et que tu dois continuer à faire en 2021 même si la vie « normale » reprenait. 
« Prendre le temps de jouer de la musique/chanter pour moi, pas seulement dans le but de faire des spectacles. En d’autres mots,  lâcher prise et m’écouter. »

9) Comment peux-tu te servir de 2020 pour rendre 2021 meilleure ?
« Je ne me fais pas d’attente, 2020 m’a appris à vivre un jour à la fois, dans le présent. Mais entre toi pis moi, je ne peux pas croire que 2021 pourrait réussir à être pire que 2020! Hahaha! Alors peu importe ce qui se passe, je suis certaine que ce sera positif. Mon mindset, c’est de ça que je vais me servir pour rendre 2021 meilleure! »

10) Qu’est-ce qu’on pourrait te souhaiter, personnellement et professionnellement, pour la nouvelle année ? 
«
D’avancer, grandir et de continuer de profiter du voyage. »

| À LIRE ÉGALEMENT : DU NOUVEAU CONTENU ORIGINAL POUR IZABELLE

Pour suivre Izabelle sur les réseaux sociaux, visiter sa boutique en ligne ou pour écouter sa musique, c’est par ici :
Site Internet | Facebook | Instagram | Spotify

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s