Tête d'affiche

Tête d’affiche de novembre: Maxime Landry!

Dans cet air où on doit rester à distance de ceux qui nous sont chers, on a pensé donner la parole à un artiste rassembleur, un gars de famille et de party. Dès le 6 novembre, vous pourrez vous procurer le 7e album en carrière, de celui qu’on a initialement connu comme étant le grand gagnant de Star Académie 2009… Eh oui, notre tête d’affiche de novembre est nul autre que Maxime Landry!

Sous la thématique des rassemblements, on lui a posé quelques questions en lien avec son nouvel album country, ses souvenirs ainsi que sa famille.

Bonne lecture!

1) Ce mois-ci, tu présentes au public ton nouvel album: Le Party Beauceron. C’est un opus qui se veut rassembleur, près des gens, près de la famille. Tu revisites plusieurs classiques qui ont marqué les belles années musicales au Québec. Quelques-uns de tes proches ont d’ailleurs participé à certains titres qui se trouvent sur ce 7e album. Ça été comment de collaborer avec ta famille?
« Il y a longtemps que je voulais faire ce genre d’album. 10 ans, en fait! En début de carrière, je voulais rendre hommage à ma famille. C’est grâce à eux si je chante aujourd’hui. C’est grâce à eux si j’ai eu envie de faire ce métier. Ma mère m’a montré mes premiers accords de guitare alors que je n’avais que six ans. Elle chante et elle écrit des chansons. Enfin, j’ai pu l’inviter avec moi, dans mon monde! Tout le monde a trippé à faire ce projet. Et je crois que ça s’entend sur l’album! »

2) Au travers de tes écrits, ta musique et ton parcours, on comprend que tu es un gars rassembleur, un gars de famille. Comment vis-tu la situation actuelle, en période de distanciation physique et sociale?
« Je trouve ça difficile, comme bien des gens. Je trouve encore plus difficile de réaliser que des personnes vivent avec cette solitude, chaque jour. J’ai eu le bonheur de faire une tournée d’une vingtaine de spectacles dans les résidences du Groupe Cogir. On était installé à l’extérieur, et les résidents pouvaient assister au spectacle, pour se changer les idées. Ça été formidable! Ça a permis de briser l’isolement un peu. Mais, c’est dur de ne pas pouvoir se prendre dans nos bras. »

3) Sur ton album se trouve la chanson Souvenir d’un vieillard, qui te fait beaucoup penser à ton grand-papa. Ça représente quoi pour toi, de l’avoir figé dans le temps, en l’incluant sur cet album?
« Mon grand-père était mon meilleur ami. Quand j’étais plus jeune, en revenant de l’école, je filais en courant chez mon grand-père et j’y passais toutes mes soirées. On jouait au crible ensemble. J’ai commencé à chanter dans la chorale, alors que je n’avais que sept ans, et que j’allais à l’église avec lui à tous les samedi. Plus tard, quand j’ai commencé à chanter dans les bars, il me suivait! Il adorait ça! Il m’a payé mes premiers instruments. Il croyait beaucoup en moi. Cette chanson, Souvenir d’un vieillard, il l’adorait. C’est un peu un hommage que je voulais lui faire. Et la voix du Père Gédéon, qu’on entend sur l’enregistrement, ça a marqué nos souvenirs! »

4) Tu as récemment collaboré avec 2Frères pour revisiter le classique Aiko aiko de Patrick Norman. On dirait bien qu’il s’agit de la recette gagnante pour une chanson qui fera lever et chanter! Ça été comment de travailler avec Sonny et Erik pour cette collaboration?
« Ce sont deux amis à moi. On a partagé la scène à de nombreuses reprises, avec la Caravane Country de Laurence Jalbert. Ils sont tellement fins et authentiques. Mon party beauceron, c’est un party de famille! Et avec eux, c’était juste parfait! La chanson Aiko Aiko, je l’ai entendue des centaines de fois, chantée par mon oncle Michel (le frère de mon père) dans les partys. Quand je l’entends, ça me rappelle ces soirées de famille où tout le monde chantait! »

5) Le Party Beauceron animera définitivement bien des foyers au Québec ces prochaines semaines et rallumera la flamme dans bien des chaumières. Je crois que cet album arrive juste au bon moment, et fera plaisir à une foule de personnes. Comment te sens-tu, à l’idée de rassembler les gens, par l’entremise de ta musique?
« C’est pour cela qu’on fait ce métier. Au départ, cet album m’a fait un bien fou à enregistrer. Si vous saviez le plaisir qu’on a eu, pendant cette soirée où on a enregistré les voix de l’album! C’était avant le confinement, à la mi-février. Ce qu’on entend à la fin de la chanson ‘La danse de la limonade’, ce n’est qu’un bref aperçu du party qu’on a eu en studio. Comme dans le temps! Comme un party beauceron. Et c’est comme ça partout au Québec. Tant mieux si les gens se reconnaissent et revoient leurs partys de famille,  à travers cet album! »

6) Des 10 titres que composent ton album, y a-t-il une chanson qui t’as fait vibrer plus qu’une autre? Une chanson en particulier qui a réveillé des souvenirs?
« Souvenirs d’un vieillard, définitivement. Je voulais que l’album soit festif et vivant! Un vrai party. Mais, il y a toujours un moment où on a la larme à l’œil…. Se rappelant ceux qui nous ont quitté et qu’on aimerait avoir avec nous, encore une fois… Cette chanson, sert à se rappeler de ceux qu’on aime et réaliser qu’on est chanceux d’être ensemble et qu’il faut se le dire à chaque instant. »

7) On en parlait un peu plus tôt, des membres de ta famille ont collaboré avec toi pour l’album. Comment en es-tu venu à leur faire cette proposition, et comment ont-ils appréhendé le projet?
« Tout le monde était tellement content que je leur demande. Je pense même que ma mère a pris une semaine de congé pour être certaine de ne rien manquer du studio! Ma famille, mes amis, ce sont des musiciens ! Ils font de la musique dans les bars. Ils connaissent ce métier. Mais, ce n’est pas tous les jours qu’ils ont la chance de participer à l’enregistrement d’un disque, dans un vrai studio! Tout le monde a adoré l’expérience. Et moi aussi d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment eu à diriger la séance. Tout allait naturellement. Tout le monde connaissait déjà les chansons par cœur. C’est normal. Ce sont toutes de chansons qui font partie de nos vies depuis longtemps! Ça donne envie de penser à un volume 2, déjà! »

8) On parle de rassemblement, de party, de famille… Avec tout ce que l’on vit en ce moment, on dirait que c’est le timing parfait pour présenter cet album-là au public. Mais comme une pandémie de cette envergure n’était clairement pas prévu, j’aurais envie de te demander: pourquoi maintenant?
« Parce que c’est un album de party. Et qu’on ne sait pas à quoi ressembleront les nôtres, cette année. Je n’ai pas envie d’attendre à l’automne 2021. J’ai commencé et terminé l’album avant même de savoir ce qui allait se passer. Au début mars, tout était prêt. Advienne que pourra, cet album doit sortir. Et j’espère qu’il fera du bien au plus grand nombre de personnes! »

9) De toute ta discographie, tu as exploré plusieurs avenues musicales, dont tes propres chansons, ainsi qu’un album de Noël. Pourquoi ce 7e opus a-t-il cette vibe, cette thématique qui nous rassemble, et qui nous fait plonger dans les classiques de nos belles années? Comment t’es venu l’idée de cet album?
« L’album existait depuis longtemps. Il fallait que le timing soit bon. En octobre dernier, j’ai lancé 10 ans déjà, un album de chansons originales, que je voulais offrir pour célébrer mes dix ans de carrière. Dès la sortie de l’album, j’entrais en studio pour enregistrer le party beauceron. Je trouvais qu’il arrivait à point dans ma carrière. J’ai présenté beaucoup de matériel original, ces dernières années, dont un album country (original), qui m’a valu le Félix de l’Album country en 2017. Pourquoi ne pas me gâter avec un album de reprises Country! Et c’est sûr que j’imagine déjà la tournée de salles et de festivals qui l’accompagne (si les shows peuvent reprendre). Ce sera un party, chaque soir! Le bonheur! »

10) Pour terminer, j’ai envie qu’on fasse une excursion dans tes souvenirs, dans tes partys de famille… Le premier souvenir qui te vient à l’esprit en lisant ces lignes, et qui te fait sourire, peux-tu nous le raconter?
« Moi, qui accompagne à la guitare, mes oncles et mes tantes dans un party de famille. C’est un peu pour ça que j’ai commencé à jouer de cet instrument. Pour pouvoir me coucher plus tard que mes frères et ma sœur, dans nos partys de famille, puisque je jouais d’un instrument. Ce n’est pas si loin derrière. Mais ce n’est plus comme avant. C’est pour cela que j’ai choisi la chanson ‘Au temps de la bonne chanson’. Je trouve qu’elle représente parfaitement ces soirées extraordinaires, qui sont de beaux souvenirs… »

Le Party Beauceron est disponible en précommande sur le site internet de Maxime Landry, en cliquant ici!

Un énorme merci à Maxime pour son temps!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s