Cinéma & TV

Maria Chapdelaine: un film à ne pas manquer cet hiver!

Maria Chapdelaine, c’est qui? C’est une jeune fille de 16 ans qui vit à la campagne avec ses parents. On est plongé dans son univers; dans un Québec rural, tôt dans les années 1900. Maria arrive à un pan de sa vie où elle devient une jeune femme, puis doit faire des choix pour son avenir et sa vie amoureuse.

C’est Sébastien Pilote qui est à la réalisation et la scénarisation de cette adaptation cinématographique du roman de Louis Hémon, écrit en 1913. On retrouve une distribution de haut calibre, parmi laquelle figurent Hélène Florent ainsi que Sébastien Ricard, pour incarner les parents de Sara Montpetit, qui elle, joue le rôle de la fameuse Maria. Les prétendants de l’héroïne sont joués par Antoine Olivier Pilon, Robert Naylor et Émile Schneider. Une brochette d’hommes qui ne devrait pas laisser Maria indifférente! Gilbert Sicotte, Gabriel Arcand, Danny Gilmore et Martin Dubreuil sont également de la distribution. Avec des acteurs aussi diversifiés et de toutes générations, j’ose espérer que le film attirera les jeunes et moins jeunes.

L’impact de la Covid-19

Sébastien Pilote a confié au journal Le Quotidien: « Avec Maria Chapdelaine, disons que je voulais augmenter le niveau de difficulté, me compliquer la vie un peu. Nous avons tourné dans le bois, où il n’y avait ni eau courante ni électricité, avec une caméra 6K, qui est l’équivalent du 70 mm ou du IMAX, construit des décors d’époque, les costumes… C’est un projet qui a de l’ampleur, par sa durée, mais aussi à cause de son grand nombre d’acteurs, la grosseur de l’équipe, les saisons et la météo. Mais jamais je n’aurais imaginé ce qui allait arriver avec la pandémie. » Effectivement, la pandémie à elle seule suffit pour augmenter le niveau de difficulté d’un tournage cinématographique. Au moment où le Québec a été mis sur pause en mars dernier, la production terminait les tournages hivernaux. À l’été, il a été possible pour l’équipe de retourner sur le plateau (ou dans les bois, si vous préférez), au Lac-Saint-Jean, en respectant des mesures strictes, bien entendu. Des scènes qui incluaient une dizaine d’acteurs ont dû être réécrites, puis jouées à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur, question de se faciliter la tâche face aux mesures sanitaires mises en place.

Le tournage étant enfin terminé, le film devrait être à l’affiche le 18 décembre de cette année. Bien sûr, à condition que les rassemblements en salle soient autorisé. « Personnellement, si je fais des films, c’est d’abord et avant tout pour les présenter sur grand écran devant un public. L’image de Maria Chapdelaine sera six fois plus grande, en termes de définition, que l’image d’un film régulier. Vous imaginez comment je peux réagir si on me parle de le montrer sur le Web ou en streaming ? » que l’on peut lire dans l’entrevue que Sébastien Pilote a accordé au journal Le Quotidien. Alors pas question d’offrir d’emblée le film en VSD, advenant que la situation ne s’est pas rétablie en décembre. Maria Chapdelaine sera présenté en salle, au cinéma, lorsque la situation le permettra! Croisons-nous quand même les doigts pour avoir la chance de plonger dans cet univers rural et purement québécois à Noël.


Par l’entremise de la Bibliothèque électronique du Québec, il est possible de lire gratuitement le roman Maria Chapdelaine. Cliquez ici pour y accéder.


1 réflexion au sujet de “Maria Chapdelaine: un film à ne pas manquer cet hiver!”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s