On bouquine

Maxime par Sarah-Maude Beauchesne

Triste, je suis. Pourquoi ? Car Maxime est le dernier tome de la trilogie !  240 pages de la jeune vie d’adulte de Billie, ce n’était clairement pas assez pour que je fasse mes adieux à Billie-Lou, Annette, leur père et la gang de Maxime.

Donc, je récapitule pour ceux ou celles qui n’ont pas suivi les précédents posts : Maxime est le dernier livre, Lèches-vitrines est le deuxième et Cœur de slush, bah c’est le premier ! 

Dans ce tome, on retrouve : une Billie changée, qui vit la vie de jeune adulte en appartement, avec son amie Rosine ; on suit les péripéties amoureuses d’Annette, on découvre Maxime, le jeune acteur, avec sa gang de chums… On y retrouve aussi l’amour… Le vrai.

« Après avoir passé l’été à servir des grilled-cheese bien fondants au resto Chez Fromage, Billie emménage avec Rosine dans leur premier appartement de jeunes femmes. Souvent, elle repense à Pierre, le cycliste prodige, ou à Érik, le skateboarder tendre, mais elle apprécie de plus en plus sa solitude. Elle est plus forte qu’avant, moins vulnérable quand il s’agit de plonger ses yeux dans ceux d’un garçon.

Billie volera des baisers à un chanteur un peu trop sombre à son goût, tentera du mieux qu’elle peut de prendre soin de sa grande sœur Annette tout-le-temps-triste, apprivoisera aussi les petits bouleversements qui secouent encore sa fragile famille… Puis il y aura Maxime. Et une meute de garçons, un Jeep festif, un bain de minuit, un tapis rouge, une buanderie romantique, des mets chinois… et de l’amour. Du vrai de vrai. »

Maxime apporte une vibe différente à la trilogie, je trouve. Du moins, c’est le sentiment que j’ai eu après ma lecture. Au final, le livre porte vraiment sur l’amour. Sur trouver l’âme sœur, la vraie de vraie âme sœur. Certes, les aventures de Billie ne sont jamais banales et avant de rencontrer ce fameux amour, il y a eu des péripéties, des hauts et bien des bas. Cela dit, j’ai adoré chacune des pages que j’ai lues. Je les tournais à une vitesse fulgurante, dévorant chaque mot aussi vite que les précédents. Je vais éviter de trop vous en dire, pour vous garder les belles surprises que vous réservent ce troisième tome. 

C’est viscéral, incontrôlable, injustifiable. C’est peut-être ça, l’amour, le vrai. Un sentiment qui sort de nul part, qui ne s’explique pas, qui se base sur l’instinct. Tout simplement. »

-Billie

Vous pouvez lire un petit extrait en cliquant ici. Pour vous procurer Maxime, rendez-vous ici (version papier et numérique).

Bonne lecture!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s